Accueil Tous les festivals
Mercredi 21 février 2018 : 12331 concerts, 24865 chroniques de concert, 5197 critiques d'album.

Les festivals incontournables

La Route du Rock Collection Hiver

du 21 au 24 février 2018 - St-Malo Rennes

Festival Avec Le Temps

du 15 au 25 mars 2018 - Marseille

Les Femmes s'en Mêlent

mars/avril 2018 - France

Festival Les Embellies

du 20 au 24 mars 2018 - Rennes

Festival Nouvelle(s) Scène(s)

du 17 au 24 mars 2018 - Niort

ReperkuSound

du 30 mars au 1er avril 2018 - Villeurbanne

Festival Chorus des Hauts de Seine

7 & 8 avril 2018 - Hauts de Seine

Clap Your Hands !

du 18 au 21 avril 2018 - Paris

Panoramas Festival

du 20 au 22 avril 2018 - Pays de Morlaix (29)

Printemps de Bourges

24 au 29 avril 2018 - Bourges (18)

TOUS LES FESTIVALS PAR RéGION

Tous les festivals en France dans chaque région

Sélectionnez une région

Les festivals en Belgique, Suisse, Grande-Bretagne, Allemagne, Espagne, Pays-Bas, Italie et dans les autres pays européens.

Dernières chroniques festivals 2150 avis

Altın Gün + Les Filles de Illighadad + Kepa (Festival Les Nuits de l'Alligator 2018)

Critique écrite le 15 février 2018, par Pierre Andrieu

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 13 février 2018

Altın Gün + Les Filles de Illighadad + Kepa (Festival Les Nuits de l'Alligator 2018) en concert

Tous les ans, la programmation exigeante du festival itinérant Les Nuits de l'Alligator réjouit (sans oublier de surprendre) les amateurs de folk, blues, rock and roll, voire plus si affinités avec la découverte... La cuvée 2018 ne déroge pas à la règle, puisqu'un très beau plateau réunissant Kepa (Blues, France), Les Filles de Illighadad (World/Blues du Désert, Niger) et Altın Gün (Pop Folk Psyché, Hollande / Turquie) sillonne les routes de France et de Navarre, avec une étape obligatoire à la Coopé de Clermont-Ferrand le 13 février. Kepa En ouverture de soirée, le Français Kepa fait montre d'un savoir-faire certain pour trousser en solo des folk blues songs tentées de rockabilly, le tout avec un matos bien vintage (micro, guitare, harmonica) et un son du même acabit, et ce sans avoir le moindre relents de naphtaline. Ici, chez un des vibrants petits fils d'Elvis Presley et Johnny Cash, la musique est vivante et bouge toujours. C'est bon à savoir... Les Filles de Illighadad Dans un autre style de blues, venant cette fois directement d'Afrique et du Niger plus précisément, le groupe Les Filles de Illighadad fait passer un délicieux moment à ceux qui veulent bien se donner la peine d'être patient et d'ouvrir... Lire la suite

Stella Pire (showcase) pour le vernissage de l'expo Live in Marseille / La Rue du Rock !

Critique écrite le 31 janvier 2018, par Philippe

Lollipop Music Store, Marseille 31 janvier 2018

Stella Pire (showcase) pour le vernissage de l'expo Live in Marseille / La Rue du Rock ! en concert

Ah non n'insiste pas Pirlouiiiit, je ne ferai pas une chronique, non, juste un petit commentaire de cet apéro annuel et néanmoins toujours charmant. Très jolie expo comme toujours, thématique La Rue du Rock (le meilleur festival de rock marseillais du monde !), avec hélas des petits pâtés de texte un peu indigestes sous les photos comme toujours (mais qui est donc ce Philippe manifestement incontinent du clavier ?). Le stand Phocéa Rocks vivote un peu (on peut pas dire que la tombola s'arrache) mais l'ambiance y est sympa, relevée par les délicieux petits tapas faits maison par la famille Devred. Le bar évidemment, ne désemplit pas - à peine le temps de dire trois mots à chaque taulier ! Des chroniqueurs de Live in Marseille plus ou moins réguliers ricanent et bavassent, attablés joyeusement autour de canettes vides déjà nombreuses... Il est vrai que c'est un peu notre point de contact annuel, où l'on se croise autrement que par hasard. Stella Pire ? Ah ben oui, elle est toujours gentiment dingue. Manifestement la sono n'est pas facile à dompter pour elle (et son sparring partner), il n'empêche que ça ne casse pas les oreilles et que c'est assez drôle, comme la dernière fois que je l'ai vue, jouer comme qui dirait à domicile au... Lire la suite

Interview de Lulu Gainsbourg à l'occasion de son passage au festival Musilac 2017

Interview réalisée le 19 décembre 2017, par Lily Rosana

Musilac, Aix-les-Bains Juillet 2017

Interview de Lulu Gainsbourg à l'occasion de son passage au festival Musilac 2017

À quelques semaines de la sortie de son troisième album, "Tequila ", nous avons choisi de partager avec vous notre entretien avec Lulu Gainsbourg qui avait été le premier artiste à fouler les planches de Musilac cet été 2017. Une carrure imposante, de grands yeux bruns au regard doux, un chignon entremêlant une longue tignasse épaisse. Lulu. Un entretien plein de tendresse, de volupté aussi, un peu comme son nouvel album. Instant découverte... Qu'est-ce que l'on ressent lorsqu'on ouvre un festival comme celui de Musilac ? On est vraiment heureux. J'ai été content lorsque j'ai su que j'étais l'artiste qui ouvrait le festival. Puis je vais pouvoir profiter du concert de Sting que j'attends avec impatience... C'est extra. J'aurais voulu revoir Jamiroquai mais je ne pourrais malheureusement pas. Son dernier album est fabuleux. Tu travailles avec Jérémy Loucas depuis ton 1er album. Comment travaillez-vous tous les deux autour de vos projets ? Jérémy est un de mes meilleurs amis. Il sait où je vais aller et il me pousse dans ce sens. C'est grâce à lui que j'ai vraiment évolué aussi au niveau de mon style, de ma façon de créer. Il a toujours été de très bon conseil. Mes musiciens aussi sont de très bons amis, on est tous à l'écoute... Lire la suite

Make-Overs (Trans Musicales de Rennes 2017)

Critique écrite le 06 janvier 2018, par Pierre Andrieu

Hall 3 - Parc Expo de Rennes 9 décembre 2017

Make-Overs (Trans Musicales de Rennes 2017) en concert

A peine descendu des navettes des Trans Musicales amenant au Parc Expo de Rennes, qu'il faut ingurgiter fissa un fish and chips en se mettant une bière dans le cornet, pour pouvoir enchaîner direct à 21 heures 15 avec le rock garage hystérique des Sud-Africains de Make-Overs... La vie n'est pas toujours facile ! Heu, on plaisante, le duo composé d'Andreas Schonfeldt (au chant et à la guitare) et Martinique Pelser (à la batterie et aux cris), nous a retournés comme des crêpes en deux temps trois mouvements et à notre grande joie, tout en faisant visiblement le même effet euphorisant sur l'intégralité des personnes présentes dans le Hall 3 ! Sorte de mélange bandant entre Nirvana (le chant hurlé comme un damné, la gratte en furie, la batterie sauvagement malmenée) et les White Stripes (pour la formule scénique en duo masculin/féminin et batterie/guitare), Make-Overs a toutes les qualités pour rendre le zizi tout dur, voire plus si affinités... Car ce groupe formé par un couple à la ville comme à la scène est en osmose totale en live, ses chansons sont de nature à faire sauter partout n'importe quel public (enfin, sauf des fans décérébrés de David Guetta... Lire la suite

The Daniel Wakeford Experience (Trans Musicales de Rennes 2017)

Critique écrite le 05 janvier 2018, par Pierre Andrieu

Hall 3 - Parc Expo de Rennes 9 décembre 2017

The Daniel Wakeford Experience (Trans Musicales de Rennes 2017) en concert

Aussi touchant et percutant que déstabilisant et surprenant, le concert de The Daniel Wakeford Experience dans le Hall 3 du Parc Expo de Rennes à l'occasion des Trans Musicales... Le dénommé Daniel souffre d'autisme, participe à une populaire émission de télé réalité en Angleterre et écrit des chansons assez... originales. Sur scène, il est accompagné par un groupe de musiciens dont le but est de mettre en avant et de faire sortir des ghettos sociaux les personnes souffrant de troubles de l'apprentissage. Une noble cause et une très bonne idée se dit-on en arrivant pour découvrir The Daniel Wakeford Experience sur scène. Mais difficile à mettre en ouvre et à pérenniser sur la durée pense-t-on en début de concert en assistant à une sorte de massacre avec un chanteur qui chante archi faux, dont les cordes vocales déraillent et qui vocifère sur des morceaux de type variété rock assez inconsistants. N'est pas Daniel Johnston qui veut, souffrir de troubles mentaux ne fait pas forcément de vous un génie... Après un temps d'hésitation - doit-on rester ou pas ? -, on décide de donner une chance sur la durée à l'excentrique et plein d'emphase chanteur accompagné d'un groupe de professionnels de la profession... Bonne idée, car au fur et... Lire la suite

Snapped Ankles (Trans Musicales de Rennes 2017)

Critique écrite le 03 janvier 2018, par Pierre Andrieu

Hall 8 du Parc Expo de Rennes 9 décembre 2017

Snapped Ankles (Trans Musicales de Rennes 2017) en concert

"Good evening ladies and gentlemen, we are Snapped Ankles !" Même s'ils sont habillés comme des hommes des cavernes, et s'ils tapent sur des bouts de bois amplifiés pour en faire sortir des sons bizarroïdes, les quatre fous furieux anglais intelligemment nommés "Chevilles Cassées" n'en oublient pas d'être polis et de se présenter à leur public, composé ce soir d'une belle bande de sauvages dans le Hall 8 du Parc Expo de Rennes à l'occasion des Trans Musicales... Venus présenter leur très bon premier album intitulé Come Play The Trees, les doux dingues de Snapped Ankles pratiquent un genre de krautrock électronico psyché tribal du meilleur effet. Une sorte de truc qui te prend par surprise, et qui te fait monter progressivement au fil des morceaux, pour au final se retrouver être extrêmement jouissif. Triturant leurs instruments de tortures customisés pour en extirper des percussions perchées dans les étoiles et autres sons stellaires, les quatre zombies écolos ressemblant à des créatures de la forêt troussent des morceaux qui ont méchamment la bougeotte. Et qui donnent envie de donner de sa personne sur le dance floor rennais, de plus en plus en feu à chaque nouveau titre joué. Passablement barrées et remuantes, les... Lire la suite