Accueil Tous les festivals
Mercredi 20 juin 2018 : 10504 concerts, 25033 chroniques de concert, 5217 critiques d'album.

Les festivals incontournables

Festival de Nimes

17 Juin / Juillet 2018 - Nîmes (30)

Les Nuits de Fourvière

1er juin au 30 juillet 2018 - Lyon

Fête De La Musique

21 juin 2018 - France

Hellfest

22 au 24 juin 2018 - Clisson (44)

Festival Nuits Métis

du 22 au 24 juin 2018 - Miramas (13)

Festival Solidays

22 au 24 juin 2018 - Paris

Free Music Festival

22 & 23 juin 2018 - Montendre (17)

North Summer Festival

23 juin 2018 - Villeneuve d'Ascq

Europavox

28 juin au 1er juillet 2018 - Clermont-Fd

Festival Garorock

28 juin au 1er juillet 2018 - Marmande

TOUS LES FESTIVALS PAR RéGION

Tous les festivals en France dans chaque région

Sélectionnez une région

Les festivals en Belgique, Suisse, Grande-Bretagne, Allemagne, Espagne, Pays-Bas, Italie et dans les autres pays européens.

Dernières chroniques festivals 2165 avis

Festival Marsatac : IAM, Lomepal, Romeo Elvis, Petit Biscuit ...

Critique écrite le 16 juin 2018, par lb photographie

Marseille Parc Chanot 15 juin 2018

Festival Marsatac : IAM, Lomepal, Romeo Elvis, Petit Biscuit ... en concert

20 ans, le bel âge ! Marsatac fêtait cette année un anniversaire mémorable. Impossible de ne pas voir les choses en grand, 20 ans après. Et bien c'est chose faite avec une prog qui avait tout pour allécher les moins de 20 ans... et les autres. Parce qu'on ne va pas se mentir, j'étais là d'abord et avant tout pour voir les vétérans d'IAM jouer à domicile. Mais la force de ce Festival reste d'arriver à mélanger les genres, et les publics donc. Les jeunes d'abord avec une ouverture assez tôt en fin d'après-midi pour Lomepal et Roméo Elvis qui le rejoindra un peu plus tard pour un show commun et unique. Les premiers rangs sont rapidement garnis malgré l'heure et l'immensité de la place laissée par la scène extérieure. Morceaux connus par cœur par un public qui reprend chaque paroles, Lomepal et Roméo Elvis qui jouent le jeu à fond, les premières bougies sont soufflées avec succès. Le ton est donné, l'ambiance assurée. On aura même droit à un pogo lancé par Roméo Elvis, c'est dire ! La timetable est intelligente, il faut le souligner. Pour une fois en festival on n'est pas (trop) obligé de faire une croix sur un artiste pour ne pas louper un autre. Les scènes s'enchaînent efficacement, le temps pour moi d'aller jeter un... Lire la suite

Camille + Témé Tan + Hollydays (L'Edition Festival)

Critique écrite le 10 juin 2018, par Sami

Theatre Silvain, Marseille 8 Juin 2018

Camille + Témé Tan + Hollydays (L'Edition Festival) en concert

Quatrième année pour l'Edition Festival après de très bons souvenirs l'an passé (Seu Jorge, Kadhja Bonet, Metronomy, Kokoko!) avec une affiche un peu plus francophone, mais encore une fois cohérente, avec ce cadre superbe qu'est le théâtre Silvain face à la mer. A cause du mauvais temps la soirée electro disco avec L'impératrice a du être transférée au Dock des suds, mais ce soir la météo sera heureusement plus clémente. Premier concert marseillais pour le duo Hollydays, avec un guitariste et une chanteuse accompagné d'un troisième complice aux synthés. Une pop en français dans le texte et bien dans l'air du temps, avec une voix assez agréable à écouter, un peu tristoune en comparaison de la suite mais quelques titres plaisants (surtout "On a déjà" assez tubesque) quelque part entre London Grammar et The XX. Un peu court par contre, une vingtaine de minutes à peine avant une belle sélection (des Marvelettes à Hercules & Love Affair) pendant que les bars et les stands de panisse tournent à plein régime. Alors qu'il ne fait pas encore nuit c'est l'épatant Temé Tan qui va essayer d'ambiancer le public assis confortablement et venu principalement pour Camille. Il y parvient pour une partie des spectateurs,... Lire la suite

Interview du groupe Idles lors de son passage au festival Art Rock

Interview réalisée le 05 juin 2018, par Ludmilla

Saint-Brieuc Juin 2018

Interview du groupe Idles lors de son passage au festival Art Rock

Le furieux combo anglais Idles vient de dévoiler le 29 mai 2018 un premier extrait de son très attendu deuxième album, à venir. Le morceau s'appelle "Colossus" et il est absolument exceptionnel ! La vidéo (à visionner ci-dessous) vaut le coup d'œil ! En attendant - impatiemment - le successeur de l'énormissime et bien nommé Brutalism, on a parlé avec les sympathiques Joe Talbot et Mark Bowen du merveilleux groupe cité à l'instant lors de leur passage au festival Art Rock de Saint-Brieuc, le dimanche 20 mai 2018... On s'est rencontrés pour la première fois l'été dernier au festival La Route du Rock... A cette époque je découvrais votre musique, et ça a été comme une révélation, Idles est le meilleur nouveau groupe britannique que j'ai écouté et vu sur scène depuis un bail ! Est-ce que vous pensez que ce concert et ce festival a marqué le début de quelque chose avec la France et les Français ? Joe : Oui, vraiment, La Route du Rock a été une véritable décharge pour nous ! On a eu de la chance, l'installation des scènes l'une face à l'autre et le moment que l'on a passé sur scène étaient incroyables. Donc, oui, c'était énorme ! On a découvert qu'il y a plein de gens qui parlent anglais en France, la plupart des Anglais sont... Lire la suite

Idles (TINALS This Is Not A Love Song Festival 2018)

Critique écrite le 06 juin 2018, par Pierre Andrieu

Paloma, Nîmes 3 juin 2018

Idles (TINALS This Is Not A Love Song Festival 2018) en concert

Pour le dernier jour du toujours réjouissant This Is Not A Love Song Festival à Nîmes, le public a droit à un final en apothéose avec les monstrueusement doués et bruitistes Deerhunter, les toujours géniales et borderline Breeders, les extrémistes jouissifs d'Idles (dont nous allons parler tout de suite) et les ultra violents métallurgistes punk de Dead Cross... La palme du meilleur concert du festival (dont la prog était pourtant riche en groupes imparables) est décernée à notre humble avis et haut la main aux fous furieux post punk d'Idles, qui réussissent à transformer la grande salle de Paloma pleine comme œuf en sauna géant agité d'une ambiance insurrectionnelle et néanmoins positive. Ayant déjà pris deux magistrales baffes lors des passages supersoniques d'Idles au Printemps de Bourges en avril 2017 et à La Route du Rock en août 2017, on sait parfaitement que c'est une déferlante punk qui va submerger TINALS et nous rebooster en énergie après un week-end chargé en concerts de feu, fêtes alcoolisées et autres réjouissances non mentionnables ici. Même en arrivant fatigué (et totalement à jeun !), la troupe de déglingos hystériques nous botte méchamment le cul en deux temps trois mouvements, propulsant à l'insu de son... Lire la suite

Björk et Charlotte Gainsbourg - Festival We Love Green 2018

Critique écrite le 05 juin 2018, par Samuel C

Bois de Vincennes - Paris 3 juin 2018

Björk et Charlotte Gainsbourg - Festival We Love Green 2018 en concert

Björk est à la fois une artiste, une icône et un univers propre. Son premier album a été publié alors qu'elle avait 12 ans. Rapidement, elle deviendra l'ambassadrice de son pays d'origine en compagnie de son groupe The Sugarcubes et également une star mondiale lors de la parution de "Debut" en 1993. Les vidéos qui illustraient quelques uns de ses grands classiques électro-pop publiés dans les années 90 sont des petits chefs d'oeuvre d'inventivité, sous la houlette de Michel Gondry notamment. Depuis 2001, Björk est plus insaisissable, certains disques sont très conceptuels, on songe par exemple à "Drawing restraint 9", mais sa source de créativité ne tarit pas ; tandis qu'elle est devenue rare en live. Après une tournée 2015 avortée (dont une Route du Rock très attendue) après seulement quelques dates pour des raisons strictement personnelles, mademoiselle Guðmundsdóttirr se produisait en exclusivité française à We Love Green. Le concept du festival tourne autour du développement durable et de valeurs humanistes. Björk ne pouvait donc pas ne pas en être la tête d'affiche ! On y vante l'autosuffisance concernant la production d'énergie, les produits bio, des ateliers de réflexion sont organisés, une communion digitalo-compatible... Lire la suite

Ty Segall And The Freedom Band (TINALS This Is Not A Love Song Festival 2018)

Critique écrite le 14 juin 2018, par Pierre Andrieu

Paloma, Nîmes 2 juin 2018

Ty Segall And The Freedom Band (TINALS This Is Not A Love Song Festival 2018) en concert

Habitué du This Is Not A Love Song Festival de Nîmes (où il a déjà joué moult fois, à notre plus grande joie d'ailleurs !), Ty Segall a une fois de plus fait un crochet par Paloma pour présenter son dernier disque en date, Freedom's Goblin, paru début 2018... En ce samedi 2 juin, Ty Segall And The Freedom Band a fait parler la poudre en fin de soirée sur la grande scène extérieure en envoyant un set d'une heure, un truc de nature à faire sauter de joie et headbanguer les fans de heavy rock garage. Au menu, juste après un clin d'œil à son sympathique cabot Fanny (en immense photo en fond de scène), une set list du feu de Dieu mixant le meilleur du nouvel opus avec des titres forts de la carrière du prolifique américain. Avec les très rock 'n roll et totalement hystériques "Wave Goodbye", "Fanny Dog", "Finger", "Squealer", "Candy Sam", les funky garage "Despoiler of Cadaver" et "Every 1's a winner" (une reprise bandante du groupe Hot Chocolate), le punk glam rock de "Love Fuzz" et "Cherry red" (une cover de The Groundhogs), le très pop "My Lady's On Fire" ou encore l'immense "She" en guise de point final heavy metal trippant. Bref, du très lourd, du musclé, du percutant servi par le guitar hero et... Lire la suite